Kingmaker

Le début de la comprehension

Le lendemain, nous nous sommes levés pour nous rendre au Poste à Oleg et ainsi avertir Jhod que nous avions trouvé le temple et exterminé l’ours qui protégeait l’endroit. Il était fort content d’apprendre la nouvelle et souhaitait que nous y retournions le plus rapidement possible pour y apporter quelque rituel d’Érastil. Le soir même, nous avons eu une autre discussion de groupe pour savoir pourquoi Taeldrian avait un mauvais caractère ces derniers temps et le tout prit fin lorsqu’il décida de quitter les lieux et de s’en aller on ne sait où.

Mikmek l’ordonna d’embarquer sur son cheval et ils partirent vers le sud-est. Il décida de brouiller ses traces pour éviter que nous le suivions. Ils se dirigèrent vers le camp des kobolds à notre insu pour lui permettre d’avoir tout le calme et toute la solitude nécessaire pour lui permettre de réfléchir. Durant ce temps, une grosse tempête fit rage et il y perdit Jabronie II, son cheval de guerre.

Quant à nous, le matin du lendemain du départ de Taeldrian, j’ai remarqué que Taeldrian manquait à l’appel et que son cheval avait disparu tout autant. Une fois tout le monde réveillé et prêt, nous sommes partis à sa recherche. Nous avons commencé par aller rendre une courte et inutile visite au camp de bandits pour découvrir qu’il n’y était pas. Puis nous nous sommes arrêtés à la mine pour y passer le restant de journée tout en pensant le trouver là-bas. Encore une fois, nous avions tort. De plus, les vents commençaient à se lever dangereusement, une tempête approchait.

Le lendemain nous sommes retournés au Poste à Oleg, car je m’étais dit que s’il était assez intelligent, il allait devoir repasser par là avant d’aller ailleurs, car c’est le seul endroit pour se ressourcer à des milles à la ronde. Nous avons dû attendre trois jours avant de voir Taeldrian réapparaitre avec Mikmek, mais ce n’était plus pour les mêmes raisons.

Durant son temps de solitude avec Mikmek, Tael a repensé à tout ce que nous avions lu, vu, fait, écrit, dit et a découvert un problème majeur dans ce que nous faisions. La lettre que nous avait remis Borisko était « piégée ». Nous avions tous signés pour acquérir ces terres, mais nous pensions le faire en notre nom ou celui des Seigneurs de l’Épée, or nous étions en train de le faire pour Noleski Surtova, le roi autoproclamé actuel.

Nous avons tous décidé de partir plus au loin pour discuter de cela plus en privé. À l’intérieur des murs de chez Oleg quelqu’un nous espionne et/ou nous surveille. Nous avons discuté de cela et la décision prise est de continuer le travail comme si de rien n’était car nous ne pouvions nous arrêter pour poser des questions.

Taeldrian nous a aussi expliqué ce qu’il faisait vraiment en ces lieux et pourquoi il tentait le plus possible de se dissocier du groupe. Selon moi, cette façon de vivre est d’une tristesse mortelle et je ne pense vraiment pas que sa Dame souhaite vraiment que qui que ce soit ait à vivre ce fardeau de cette manière.

Je crois que cette histoire ne fait que commencer et que dans quelque temps nous aurons plus de réponse sur la traitrise de Borisko, mais, pour l’instant, nous devons nous concentrer sur la survie de notre groupe et nous trouver un but commun. Puisse Torag nous venir en aide !

Écrit par Gaëlle

Comments

Calypsa

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.