Kingmaker

La fin de Breeg et le temple

En reprenant le chemin, après avoir vu le piège, nous sommes tombés sur les traces fraîches d’une meute de loups. Taëldrian avait une humeur massacrante. Je me dis qu’une des raisons pourquoi le troupeau nous a pas attaqué c’est en grande partie les proies dévorées dont la carcasse jonche le sol et aussi peut-être une petite part de la mauvaise humeur de Taëldrian. Une aussi mauvaise humeur doit bien déstabiliser quelque peu son contrôle de la magie. Probablement que c’est un trait elfique la bipolarité ou quelque chose qui y ressemble.

Nous avons finis par arriver au [[Poste de traite à Oleg | fort d’Oleg]]. Taëldrian avait besoin de rester de côté seul pour un bon moment. J’espère qu’il ne fait pas de bêtise, il a ben beau être plus vieux que moi en année sur terre, j’ai l’impression qu’il est sorti de l’adolescence il y a très peu. Je sais qu’il a besoin de temps pour lui. À son jeune âge, il a surement besoin de réfléchir, impulsif comme il est, ce n’est pas une mauvaise chose. Je suis resté à attendre qu’il vienne se plaindre pour qu’on parte. Qu’il joue le rôle de chef lui apprendra la patience.

J’ai essayé les différentes sorte de thés du coin durant les deux jours de réflexion de Taëldrian. J’ai médité sur la possibilité que nous trouvions un indice d’un artéfact dans le coin. Il n’y a que très peu de chance, mais même s’il n’y a que très peu d’espoir, il y a déjà plus de chance ici d’en trouver un que dans un territoire habité par des civilisations et de l’obtenir.

Nous sommes le 31 de Kutona, le jour des morts. Je suis resté enfermé à l’intérieur du dortoir à réfléchir sur mes compagnons perdus cette année. Je ne suis pas sûr que quelqu’un veuillent partager leur deuil et leur histoire en gardant le rites de rester à l’intérieur. Je me suis donc mis à en parler seul. Eugéni était un grand gaillard qui avait suivi mon maître durant longtemps qui est mort dans un piège rempli de pieux. Asta et Eilif qui sont mort de froid à la fin de l’hiver passé, pauvres petits, que Nethys les guide.

Le lendemain, Nous somme partis explorer un coin de forêt et nous sommes tombés sur les deux fées qui nous ont guidés vers quatre bandits qui maltraitaient un cerf mourant. Nous leurs avons fait grâce de leurs existences en échange. Taëldrian a encore fait le fataliste durant le trajet pour emmurer quelque chose qui le tracasse. Il m’a fait part qu’il aimerait mieux qu’on le laisse réfléchir seul.

Après une nuit de sommeil calme, nous nous sommes rendus vers l’endroit où les fées nous ont indiqué que Breeg Orlivanch était mort. Nous l’avons trouvé écrasé dans un de ses propres pièges en rondins, qui avait été saboté d’après Mikmek. Ce voyage est quelque peu ennuyant. Ça manque de ce qui fait l’essence même de la vie. Le seul truc qui animait la place c’est un willow wisp que je n’ai pas envie de revoir d’ailleurs.

Si seulement un jour ces enfants étaient capable de s’entendre. Ils ne se rendent pas compte que leurs enfantillages nuisent grandement à leur propre but personnel. Une chance que Mikmek est là pour essayer de leurs rappeler la vrai voie de leurs désirs, mais, en ce moment, nous ne savons pas où il se cache.

La journée suivante après quelques regards narquois de Christina et Taëldrian, nous avons trouvé un temple d’Érastil. Une gigantesque représentation d’Érastil en cerf faisait office de cadre à l’entrée du temple. Devant celui-ci, il y avait un bassin apparemment très mal entretenu et qui n’avait pas gelé, avec des menhirs qui faisaient office d’avant-garde au temple. Il y avait un ours enragé qui gardait le temple que nous avons combattu sans réellement en avoir le choix et que nous avons mis à mort. L’ours s’est alors rétracté en un humain, probablement un prêtre d’Érastil, qui nous a remerciés avant de disparaitre en poussière. Ce qui eut pour effet de rendre l’eau du bassin claire et propre. Celle-ci a soigné les blessures de Gaëlle et Christina.

J’ai été explorer les murets du bassin du temple. Il n’y avait rien d’inscrit dessus, j’ai donc déduit que l’eau avait été bénie par Érastil et non par des inscriptions ou des runes. Christina et Gaëlle ont décidé d’aller affaiblir la puissance magique de l’eau bénie en s’y baignant avec comme raison qu’Érastil était le dieu de la communauté et que, si elle étaient deux, il n’y aurait pas de problème. Ce n’est pas parce que nous faisons quelque chose qui n’attire pas de courroux divin que c’est nécessairement bien. Elles y sont allées malgré mon interdiction. Ah! La jeunesse immature et impulsive, un jour, cela leur coutera la vie. Gaëlle est bien belle, mais pour l’insulte non verbale qu’elle m’a lancée, elle mériterait d’être maudite pour la journée. Si je me retiendrais pas, j’irais leur crier ma façon de penser. Souiller un cadeau magique d’un dieu, on aura tout vu. Après mes prières de remerciement à Erastil, j’ai passé ma nuit à maudire la jeunesse de Gaëlle.

Écrit par Svalk

Comments

SecretJuice

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.